La fontaine en bambou donnera un aspect zen à votre jardin

Le jardin zen a fait son arrivée en Europe entre le 18ème et le 19ème siècle. De prime à bord, c’est une digne copie des jardins japonais qui sont associés à la méditation. Le jardin zen permet d’installer une ambiance harmonieuse au sein de l’habitation, ambiance qui se marie parfaitement à la relaxation que procure la sérénité des espaces verts japonais. Même s’il n’existe pas de règles directement afférés à la création du jardin zen, il faut toutefois se donner le peine de respecter un certain nombre de points afin d’obtenir un bon résultat. Pour parvenir à cela, il faut être très discipliné dans le choix des matériaux et de la végétation qui jouent un rôle très important dans l’installation de ce type de jardin. Mais dans tous les cas, un jardin zen n’en serait pas un sans une fontaine en bambou.

Le jardin zen de manière concrète

japanese-garden-437289_640Dans le cas où vous envisagez la création d’un jardin zen, la première chose sur laquelle vous devez vous pencher est la constitution d’un plan. En effet, ce type de jardin ne peut être mis en place en improvisant. De plus, une bonne organisation est indispensable. En vue d’aménager un tel jardin, il est important de miser sur les matériaux naturels à l’instar de la pierre, du sable ou encore du bambou. Prenez référence sur les lignes et courbes pour pouvoir créer un paysage en harmonie avec vos besoins et assurez-vous d’installer un bassin au sein de votre jardin. Dans l’idéal, le jardin zen doit se situer dans un coin d’ombre de la maison. Dans le cas où cela n’est pas possible, vous pouvez vous-même créer cette ombre en faisant usage de végétaux. Toutefois, il est important d’éviter à tout prix le piège consistant à rassembler plusieurs objets qui évoquent de manière vague la culture asiatique, car le jardin zen se doit de ne pas être transformé en un coin surchargé. Aussi, dans le cas où votre jardin est assez grand, faites aménager un jardin zen dans une petite portion seulement en vue d’obtenir beaucoup plus d’intimité.

En général, il est d’une importance capitale d’éviter l’association d’un jardin zen et de massifs de fleurs comportant des coloris trop variés dans le but de préserver une certaine cohérence. Il est mieux de plutôt opter pour des végétaux structurants tels que le bouleau, le pin, ou même l’érable afin de délimiter l’espace et miser en même temps sur de petits arbustes taillés ou encore du bambou afin de mettre en valeur des éléments présents dans le jardin, comme un bassin ou alors une statue. Idéalement, vous devrez limiter les espèces différentes dans le but de ne pas perturber une harmonie que vous vous êtes donné du mal à installer.

Tout au long de périodes difficiles, beaucoup de personnes aspirent à la création d’un jardin ou l’on pourra accéder à la détente et à la plénitude. Pour ceux qui ont eu la chance de visiter les jardins de Kyoto, il en ressort que notre sensibilité peut être touché par l’art japonais de représenter en miniature un paysage tiré du vaste monde qui nous entoure. Sans trop vous attarder sur votre démarche, dans le cas où vous désirerez opter pour ce type de décor, vous devrez choisir avec précaution tous les éléments qui feront partir de la composition.

Galet, Bambou, lanterne, eau, représentent autant d’éléments difficile à dissocier dans un jardin zen. Au cas où vous utiliserez des contenants, de grandes jarres pourront aisément trouver leur place. Naturellement le plastique est à bannir. En ce qui concerne l’eau, une urne faite de pierre ou encore un ancien lavoir fait en zinc s’intégreront très facilement dans cette mise en place exotique. La présence d’un nénuphar ou de quelques prêles au visuel fort pourra compléter le tableau.

 

La fontaine en bambou

De prime à bord, la conception de la fontaine en bambou est plutôt simple. En La fontaine en bambou donnera un aspect zen à votre jardinfabriquant soi-même son Shishi Odoshi (effraye-cerf), il vous sera plus facile de l’adapter à votre jardin. Le clapotis de l’eau ainsi que le claquement du bambou sont propres à la tradition japonaise et sauront rythmer le temps que vous passerez dans votre jardin.

Le système est plutôt simple, alimentée par le biais d’une petite pompe, la petite tige présentant une structure creuse déverse de l’eau dans une tige de bambou creuse qui se remplit généralement de manière lente, puis, après un certain moment, et sous le poids de l’eau, elle bascule et se vide dans une auge de pierre ou encore dans un bassin. Une fois qu’elle est vide, la tige finie par pivoter sur son axe et donc retombe pour enfin frapper une pierre tout en provoquant un bruit sec bien particulier. A l’origine, ce bruit servait à faire fuir les animaux non-désirés dans les jardins japonais.

Dans le cas où vous placez votre fontaine en bambou tout près d’une terrasse, il est fortement conseillé d’amortir ce bruit en collant un tout petit morceau de mousse à même la pierre, car avec les heures ces claquements répétés peuvent devenir très vite lassants.

La réalisation d’une fontaine bambou

D’abord, vous aurez besoin d’un morceau de bambou mesurant 150 cm avec un diamètre de 10 cm destiné pour le corps de la pompe, un de 50 cm avec diamètre de 5 cm pour la zone basculante, un de 20 cm de longueur et de 3 à 4 cm de diamètre qui représentera le bec verseur terminé d’un côté par un nœud, un morceau de 14 cm de long avec diamètre d’1,5 cm pour l’axe, celui-ci sera également terminé par un nœud ainsi que 3 petits morceaux de bambou terminés avec un nœud et destinés aux clavettes du bec verseur, mais aussi de l’axe.

Concernant le matériel, vous aurez besoin d’une scie sauteuse dotée d’une lame à dentition fine, une perceuse avec mèches à bois, une scie cloche et du papier de verre avec grains fins.

La réalisation s’opère comme suit : A l’intérieur du plus gros morceau de bambou et à l’aide de votre perceuse ainsi que de la scie sauteuse, réalisez une ouverture qui recevra de manière très aisée le balancier. Puis, poncez minutieusement les coupes. Ensuite, vous devrez percer les trous qui devront recevoir le bec verseur (Faites en sorte que le bec verseur comporte une légère pente). Percez de chaque côté de l’ouverture un trou équivalant au diamètre de l’axe. Par la suite, il vous faudra poncer l’axe pour l’ajuster. Puis, à une extrémité, coupez un long biseau du morceau de bambou qui vous servira pour le balancier. Percez également un trou pour le passage de l’axe. Mettez en place l’axe ainsi que le bec verseur, puis repérez l’emplacement où vous aurez à percer les trous pour les clavettes. Enfin, percez un trou correspondant au diamètre du tuyau et venant de la pompe.

Afin de fixer votre fontaine au sol, soit vous devez couper le gros bambou en biseau pour le planter dans le sol, soit vous devez le fixer sur un système en métal de fixation au sol. Cette deuxième option est fortement recommandée. Ainsi, vous avez finalement à votre disposition une fontaine en bambou qui saura conférer à votre jardin un aspect beaucoup plus zen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *